Inscription à notre Newsletter

 

Add us on Facebook

Des Artisans passionnés au service des connaisseurs…

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
 

La vigne

L’année viticole (du 1er novembre au 31 octobre), directement influencée par le rythme des saisons, est ponctuée par de nombreux travaux.

Minage

Après les vendanges, les vignes trop âgées sont arrachées. Le sol est travaillé (labouré ou bêché) afin d’éliminer les racines et les ceps cassés lors de l’arrachage. La mise en place des installations de soutien et la plantation des nouveaux ceps se font au printemps suivant.

Taille

Pratiquée pendant l’hiver lorsque la vigne est à l’état de repos végétatif, elle se fait d’une part pour donner une forme au cep afin d’en faciliter sa culture et d’autre part, pour régler la charge de la récolte à venir. Une fois la taille terminée, les sarments sont broyés.

A la sortie de l’hiver, dans les vignes à taille longue, les branches à fruit sont cintrées à 90 degrés et attachées sur le fil de fer inférieur des installations de soutien.

Ebourgeonnage

Fin avril début mai arrive le temps de l’ébourgeonnage. Cette opération consiste à enlever tous les rameaux inutiles. Le but est de limiter la charge de la vendange et de régulariser le potentiel végétatif. De plus, l’ébourgeonnage permet aussi, par la limitation du nombre de rameaux et leur disposition sur le tronc, d’assurer la pérennité des ceps tout en respectant le système de culture choisi. Seul six à huit pousses sont conservées.

Palissage

Fin mai début juin, lorsque les rameaux ont atteint une certaine longueur (40 à 50 cm), ceux-ci sont passés entre les fils de fer des installations de soutien. C’est le palissage. Le but de ce travail est d’une part de favoriser la photosynthèse afin d’assurer l’équilibre général de la plante et d’autre part, de faciliter l’accès entre les lignes. De plus, cette opération permet d’éviter l’étalement de la végétation sur le sol et par là, le développement de maladies.

Floraison

Dès leur apparition jusqu’au début juin, les grappes se composent de boutons floraux. Pendant la floraison (du début à la mi-juin), ces fleurs sont fécondées pour donner ensuite des baies prêtes à mûrir.

Effeuillage

Mi-juin arrive le temps des effeuilles. Cette opération consiste à enlever les entre-cœurs (rebiots) afin de dégager la zone des grappes. Ceci favorisera la maturation des baies tout en limitant par l’aération apportée, les risques de développement de maladies.

Cisaillage

Les travaux de cisaillage consistent à couper le bout (apex) des sarments. Ils commencent à fin juin pour se terminer aux portes des vendanges (fin août - début septembre). Ces rognages successifs (4 à 5) favorisent le développement de nouvelles feuilles, ce qui permet d’assurer une bonne photosynthèse tout en conservant la surface foliaire nécessaire à la maturation du raisin.

Dégrappage

Dès le moment où les grains sont formés, soit dès la fin de la nouaison (fin juin début juillet), arrive, si nécessaire, le temps de la vendange verte. Ce travail de dégrappage a deux buts précis :

  • avantager la maturation des grappes restantes, ce qui améliorera la qualité des futurs vins,
  • respecter la législation en vigueur par la limitation de la charge au m2.


Véraison

On parle de véraison (dès le début août) lorsque le raisin traluit, c’est-à-dire lorsqu’il change de couleur et qu’il se charge en sucre. Les raisins des variétés blanches passent du vert foncé à un jaune vert translucide et, pour les variétés rouges, du même vert foncé à un rouge cassis. Pendant la période de maturation (fin août début septembre jusqu’au vendanges), les baies vont grossir, la teneur en sucre va augmenter et l’acidité baisser.

Traitements

Pendant toute la durée du cycle végétatif, le vigneron devra aussi traiter la vigne contre toutes sortes de parasites et maladies comme :

  • Les champignons (mildiou, oïdium, botrytis ou pourriture, etc.)
  • Les acariens
  • Les vers de la grappe
  • Les carences

A chaque maladie correspond un traitement spécifique dont le nombre d’applications, les doses et les effets sont rigoureusement suivis et contrôlés. De plus, en respectant scrupuleusement le cahier des charges de Vitiswiss, le vigneron garantit une utilisation raisonnée des produits qu’il applique.

Entretien du sol

L’entretien du sol varie selon les types de terre et leur pouvoir à retenir l’eau. La tendance actuelle va vers une élimination des herbicides au profit d’un enherbement maîtrisé par 2 voire 3 fauchages durant la saison.